Présentation des spectacles du Festival Impulsion #4

Quatrième édition

Festival de soutien à l’émergence chorégraphique

Retrouvez ici l’intégralité des spectacles proposés dans le cadre du Festival IMpulsion 2019 !

cie ascendancesPrenons le temps de nous rappeler d’où nous venons et surtout découvrons le à travers les traces laissées, suggérées ou encore mal effacées. Cette création questionne nos racines, nos mémoires mais aussi et surtout ce que chacun en fait, comment il les perçoit et se les approprie pour construire sa propre identité. Suivre son chemin à la lisière de l’ombre, mais toujours aux côtés de l’autre et de son soutien. Dans ce duo né d’une relation mère-fille, une vie en éclaire une autre et l’anime, à moins que ce ne soit l’inverse ?
Pas de Traces, c’est chercher, quitter, revenir sur nos pas, transmettre, sculpter son chemin de vie, jouer avec les cendres du passé, nos racines, grandir, laisser émerger la vie. C’est le futur qui éclaire le passé, une recherche de soi à travers son reflet, c’est un individu qui se transforme en miroir ou un miroir qui se métamorphose et prend vie, c’est une enfant qui devient femme, qui s’enracine et s’envole. C’est ce lien filial, dans toute sa beauté, tendresse et fragilité.

De et par : Thaïs Desveronnieres et Véronique Gougat
Regard extérieur : Jérôme D’Orso
Création musicale : Loïc Marchat
A partir de 8 ans
Durée : 28 min
©Laurent Gauthier

Avoir un nom. Une empreinte. Identité d’un être. Une carte. Se définir. Défendre sa personne. Un numéro. Être et s’accepter. Un miroir. L’autre et moi. Une image. Extérieur ou intérieur au corps.
Qui es-tu ?

Chorégraphie : Louise Bailly 
Danseurs : Mickael Sansone, Louise Tison, Anais Martinet, Manon BD, Germain Ducros
Musicien : Thomas Durand
Durée : 26Min

lola mauryFigurines est un parcours méditatif, un voyage introspectif. Au départ, il y a le corps en attente. Puis le corps se réveille, se meut
et part en voyage. Il affirme sa présence dans l’espace, il se transforme. Il avance inexorablement, se refaçonne inlassablement. Se
couler dans le rythme et les tourbillons. Perdre pied. Laisser les images émerger, fuser et disparaître.

Chorégraphie : Lola Maury
Danseuse : Laureline Richard
Son : Alberto Ruiz Soler
Costumes : Clare Mcgarrigle
Production : Vasanthi Argouin
Durée : 25 min
©The other Richard
10 ans et +

Partenaires : The Place (Londres), YorkshireDance (Leeds), DanceCity (Newcastle), Theatre in the Mill (Bradford), Central School of Speech and Drama (Londres). La création a été financée avec le soutien de l’Arts Council of England.

artgarageCette performance tente de restaurer la dignité du bruit de fond par des
mouvements de l’instant présent.
Le silence est celui du paysage sonore et du bruit externe capturé au moment de l’action.

Chorégraphe :  Emma Cianchi
Danseurs : Maria Anzivino, Ginevra Cecere, Marcella Martusciello, Antonio Nicastro
Son : Dario Casillo
Musicien : Eugenio Fabiani
Video : Gilles Dubroca
Tout public
©Moira Bartoloni
Durée : 45 min



 

cie oakQu’arrive-t-il au corps lorsqu’il est peuplé de cris ? Qu’arrive-t-il au langage lorsqu’il est peuplé de cris ? Le cri est multitude, le cri est partout. Leur intention est de l’incarner. Il faut créer de l’art qui fait mal et faire mal à l’art et puis en rire aussi. Leur intention n’est pas de faire aboutir le cri en sons stridents, de refermer l’abîme mais de : capter son intensité, de l’injecter dans chaque recoin du corps, chaque recoin de la langue, que l’affect fasse corps, que le corps poétise, pour apprendre à crier, ad infinitum.

Chorégraphe-interprète : Lola Kervroëdan
Textes : Nora Kervroëdan
Musique : Ottilie [B] avec la participation de Christian Calvin
A partir de 10 ans
Durée : 30 min
©Nora Kervroëdan

quai6En huis clos, l’action se déroule dans une étrange salle de conférence. Les trois interprètes nous laissent entrer un instant au cœur de la vie d’Amélia, une femme forte malmenée par son inconscient. Entre réalité et onirisme, ils nous invitent à partager des moments d’intimité troublants et des situations décalées parfois dangereuses, voire tragiques au sein de cet univers poétique.

 

Chorégraphes et interprètes : Nina Barbé, Romane Piffaut et Franck Sammartano
A partir de 14ans
©Thomas Weber
Durée : 50mn

collectif sukha« Quand vous sentez le moment présent, non pas intellectuellement mais vraiment, vous entrez dans la profondeur illimitée de l’état intemporel. Cela vous donne la possibilité de la métamorphose du vide.
Temporary Pieces est une pièce qui offre à ses spectateurs un temps de contemplation, dans lequel tout passe en lenteur et en douceur. C’est une invitation à se laisser aller et à se contenter de ce qui est là.

 

Interprète et chorégraphe : Nermin Salepci
Création musicale : Clément Edouard
©Laurent Reyes
A partir de 14 ans
Durée : 40 min

larbi NamouchiAdamah est un organisme vivant, qui parcourt certains possibles comme une évidence. Dans l’espace, des gestes presque mystiques. Des instants suspendus, un petit détail change et l’histoire est entièrement à réécrire. La pièce est ainsi composée d’un produit chorégraphique et performatif. Un éternel retour à l’origine, à l’élan initial, pour tenter une autre suite.

 

Chorégraphe et danseur : Larbi Namouchi
©Foued Kammoun
Tout public
Durée : 20 min

collective/lessEt si l’on découvrait une nouvelle communauté dont les survivants seraient perdus dans l’espace-temps d’une ancienne boîte de nuit. Imaginons-nous alors témoin, explorateur de cette forme hybride de communauté. Un duo d’âmes, coincé dans les méandres d’une danse de couple inconnue dont les codes nous échappent, nous perturbent, nous questionnent. Quelles seraient alors ses règles, ses habitudes, ses vérités et son langage ? En cette période de repli idéologique et politique.

Chorégraphie : Robin Lamothe avec la participation des interprètes.
Interprètes : Chloé Zamboni et Baptiste Ménard
Création Musicale et Interprétation Live : Benjamin Geffen
Création Lumière : Bruce Verdy
Scénographie : Anabel Strehaiano
Création Costumes : Paul Andriamanana
Production et Administration : Danaé Hogrel
Durée : 45 min
©Anouck Everaere