Programmation Scène Découvertes

Dans le cadre du label Scène Découvertes confié à desoblique par la Ville de Lyon pour le soutien de l’émergence chorégraphique, nous accompagnons chaque saison une dizaine de compagnies en leur proposant des espaces de travail, un accompagnement technique, une confrontation au public et des rencontres avec des professionnels du spectacle vivant.

Du 14 mars au 1er avril, rendez-vous au Croiseur pour 7 soirs de représentations, 1 soirée table-ronde projet Scène Découvertes, 2 workshops… 

MARDI 14 MARS – 20h

© Pierre Girard 

Cie Aniki Vóvó  “Un Oiseau – Solo”

Des Oiseaux est né d’une envie de faire monter l’énergie et la joie dans nos corps. C’est un jour de carnaval dans nos plannings désenchantés. C’est également une fable écologique et sociale qui, par le prisme des oiseaux, questionne les émotions collectives et cherche le point de bascule.

À partir de 6 ans.
Durée : 35 min. 

Chorégraphe/Interprète : Joana Schweizer                                  Création lumière : Arthur Guyedan                                              Création musicale : Joana Schweizer, Guilhem Angot, Lara Oyedepo & Miguel Filipe 

Soutien et coproduction : Scène Découvertes danse, Paris Réseau Danse (Atelier de Paris CDCN, L’Étoile du Nord, Micandanse, Le Regard du Cygne) / Caisse de dépôts Mécénat

La Compagnie Aniki Vóvó est une compagnie chorégraphique, basée à Lyon, créée en 2016 par Joana Schweizer, chorégraphe, danseuse et musicienne. Elle croise la pratique de la danse avec le théâtre, la musique et le cirque. 

Jeudi 16 mars – 20H

Cie Strates solo “Une” & “Infinir”

Comme une enquête poétique sur les éléments paradoxaux constituant le monde nucléaire : Puissance-Fragilité-Maîtrise-Risque, le solo INFINIR s’intéresse à la posture spécifique de l’humain, d’une part en dialogue avec le réacteur et la réaction nucléaire, d’autre part avec la demande en énéerge du territoire. INFINIR situe le désir et la quête de maîtrise de l’Homme, mis en tension avec une réalité physique qui le met au défi. INFINIR incarne ce défi humain : se mettre en lien avec le perpétuel, une tentative d’exister entre la dimension du risque et celle de la précaution requise. Par l’abstraction de sa plasticité et sa poésie, le corps dansé vise à rendre visibles les matières, les espaces et les enjeux liés au conditionnement physique et mental si spécifique à ce monde de l’industrie nucléaire.

AGE ??. 
Durée : 16 + 30 min.

Chorégraphe /Interprètes : Harris Gkekas

Création Musicale : Didier Ambact

Production :

Coproduction 

Avec le soutien de : 

Strates est une compagnie fondée par Harris Gkekas en 2015. Le travail comme le nom de la compagnie le suggère, est la résultante d’une suite de transformations, collisions, réharmonisations. Strates tend vers un espace favorable à l’immersion du spectateur, et au déploiement actif de son regard.

SAMEDI 18 MARS – 20h

©Alanda Calmon

Cie Pédiluve “Pédiluve”

Dans le duo PÉDILUVE Flavie Haour et Arthur Bateau invitent le public à se rassembler autour d’une scène à taille humaine : un espace de deux mètres carrés, ouvert sur trois de ses côtés et dans lequel les danseurs forment et modèlent une architecture mouvante.
La relation entre les deux corps progresse dans la lenteur et la tendresse évoquant, par échos, l’image d’un couple amoureux.
Explorant les possibilités qu’offrent l’espace scénique et les intervalles entre leurs corps, les dansseurs proposent un récit intime toujours renouvelé par l’improvisation à l’origine de leur pratique.

Tout public.
Durée : 20 min.

Chorégraphes / Interprètes : Flavie Haour & Bateau Arthur                                              

Coproductions : 

Remerciements 

Cie. Pédiluve est une jeune compagnie fondée par Flavie HAOUR et Arthur BATEAU tous deux investis dans le domaine de la danse contemporaine. Le projet de cette compagnie est né de la rencontre de nos pratiques artistiques de la danse, de la sculpture et de la performance. Notre recherche artistique se nourrit également de nos expériences dans le domaine du social et du soin comme l’accompagnement à la personne et les techniques somatiques tel que la fasciapulsologie et le feldenkrais.

JEUDI 18 MARS – 20h40

©Alan Le Bras

Cie Et Si ? “C’est une façon de parler” 

“Est-ce qu’elle comprend réellement ce que je suis en train de lui dire ? Son interprétation est exacte ? Et si c’est urgent, vais-je réussir à lui dire ? A elle, aux autres ?

Je parle, je bouge, je grimace. Vous m’entendez ? Elle attend. Elle ressent. Elle m’a écouté. Vous aussi. Je ne l’entends plus. Et vous ?”

Tout public. 
Durée : 30 min

Chorégraphes / Interprètes : Lou Grivac & Laura Delande
Equipe technique : Agathe Saurel
Création lumière : Lou Grivac
Montage musical :
 Laura Delande

Soutien, coproduction : Le Croiseur, CFDd

Le Collectif Et si ?, basé sur Lyon, regroupe six jeunes femmes sensibles à la danse contemporaine et à l’art sous toutes ses formes.

Quatre danseuses, Charlotte Grangeat, Lou Grivac, Laura Delande et Lou-Anne Daïna apportent leurs identités, leurs énergies et leurs univers.
Le collectif s’est formé dans la continuité de leur formation commune, au moment où les quatre danseuses prenaient des chemins différents et se séparaient géographiquement.
Au delà de leurs particularités et de la diversité de leurs expériences, c’est surtout leur vision commune de la danse contemporaine qui est mise en avant avec « Et si ? ». Elles défendent une danse expressive et dynamique ainsi qu’un un même intérêt pour l’humour et le jeu. Leur sensibilité les amènent à explorer des pratiques artistiques variées comme le chant, la musique, le théâtre, le cinéma, et à les associer à leur écriture chorégraphique.

mardi 21 mars – 20h

©Léa Dasenka

Cie L’Obsidienne “A More” 

A MORE,
Dans cet espace lisse qu’offre le premier tableau,
on s’amuse en suivant un personnage sur scène dont ni les gestes ni les mots ne savent s’organiser.
A travers cette tentative de directions, cet endroit subira des transformations.
Et ce personnage se transformera avec l’espace.
Laissant ses empreintes, ou ratissant l’espace sur son passage.
Le lisse que fut le début ne reviendra plus.
Cette personne nous parle et se parle,
elle est pleine de vides,
et vidée du plein,
Mais pourtant pleine de vie.
Dit-on A MORT ? ou AMORÉ ?

À partir de 7 ans.
Durée : 45 min. 

Chorégraphe et interprète : Claire Lamothe
Création musicale / son : Pierre Terreygeol, Elsa Guiet, Robinson Khory / Paul Boulier
Création lumière : Ana Samoilovich
Concept scénographie : Charlotte Thomas & Claire Lamothe
Graphisme et construction : Charlotte Thomas
Coproduction : Coproduction résidence et pré achat pour 2023

Soutien : Scène découvertes danse, Théâtre de L’onde.

La compagnie L’Obsidienne est nait en 2018 suite a l’envie d’impulser des laboratoires de création contemporaines tout ages et tous niveaux.
Aujourd’hui un duo in situ NOID a été crée en 2021 et A MORE un solo en 2022.
Lab express est une compagnie où se rencontrent les arts vivants, il n’y a pas de choix ni de barrières de codes, ce qui sert le propos recherché arrive par les biais de la voix, du corps , du jeu et de la musique.
Cependant Claire Lamothe est issue d’un parcours de danse contemporaine, nous pouvons donc observer que c’est cette discipline qui domine le champs de création.

jeudi 23 mars – 20h 

©Elena Ciavarella

Restitution du projet “Corps à Corps” de l’association Terramies et du Colletivo Unico

« Un troupeau.
Un banc en vol d’oiseaux.
Une meute, une bande, une équipe.
Une marche suspendue  dans le temps, incessante, rythmée par des rencontres, des imprévus, des accidents.
Un corps à corps avec la vie. »

Ce travail est le résultat d’un projet qui s’inscrit dans le triptyque rencontrer, pratiquer, ouvrir son regard proposé par les projets de médiation de Scènes découvertes en collaboration avec Terramies et Collettivo Unico.

Tout public. 
Durée : 

Chorégraphes et interprètes : 
Aide à la chorégraphie :

Création lumière :
Musiques : 

Soutien/ partenaire :

Né de la rencontre entre Elsa Sanchez et Lyla Rachmuhl, la compagnie 3/4 défend la pluralité artistique. Dans ses projets, la compagnie fait la part belle à la danse et invite, dans le quart restant, un autre support artistique (avec ou sans collaboration extérieure).

Le premier projet de la compagnie est un spectacle orienté jeune public avec une double lecture adulte.

Issu de la coopération inédite de la Fondation AJD Maurice Gounon et des Associations PRADO et ACOLEA, le Groupement Terramies répond aujourd’hui aux besoins de plusieurs centaines de jeunes Mineurs Migrants Non Accompagnés par suite d’habilitation du dispositif par la Métropole de Lyon au 1er janvier 2020. Le GCSMS Terramies est le trait d’union entre la société, les acteurs économiques et socioculturels et les jeunes non accompagnés afin de les aider à poursuivre leur projet. Nous intervenons à la fois sur le volet de l’hébergement et sur celui de l’accompagnement global de ces jeunes vers leur autonomie. Pour permettre aux Mineurs Non Accompagnés de construire leur projet personnalisé en s’appuyant sur les ressources proposées par les collectivités locales, notre modalité d’accueil a été pensée en diffus au sein d’appartements, de colocations et de studios dans de nombreuses communes du territoire métropolitain.

samedi 25 & dimanche 26 mars

WORKSHOP AVEC Harris Gkekas DE LA CIE STRATES

Les esthétiques du corps à l’écran
 
L’ère du digital bouscule nos habitudes et nos champs de perception. Mais l’univers du numérique est également l’occasion de repenser nos pratiques artistiques. Il offre et met en avant de nouveaux modes de représentation mais aussi de présence au monde. Il représente un outil puissant qui peut, s’il est maîtrisé, favoriser le foisonnement artistique, l’accès à la culture mais aussi permettre une plus grande richesse et ouverture sur le monde et l’atteinte de nouveaux publics.
 
De la même manière, le travail de Omar Rajeh et Mia Habis perturbe les routines corporelles afin d’inspirer le corps et de le pousser à sa capacité créative ultime, lui permettant ainsi dans sa création de briser tous les objectifs de la vie réelle et de s’épanouir dans la fantaisie. Plus qu’une pratique ou qu’une méthodologie de la danse, le travail de Omar Rajeh et Mia Habis interrogent de manière philosophique  la notion d’unité et de singularité du corps. Au lieu de le considérer le corps comme une entité avec un centre, ce dernier est ici constitué d’inter-relations qui lui donnent sa dynamique, sa présence extra-ordinaire et sa signification. 
 
Ils créent ensemble la plateforme digitale Citerne.live, un espace  de création et de recherche artistique en ligne qui déploie des esthétiques étonnantes et qui a la capacité d’emmener le spectateur mais aussi les artistes dans un champ de possibles inépuisable, alliant l’image et la danse, et qui demeure aujourd’hui un large terrain d’esthétiques à explorer, mettant en relief toute la spécificité de l’expérience numérique.

WORKSHOP AVEC le collectif stp

PROGRAMME

  • 14h30-16h30 WORKSHOP  Les esthétiques du corps à l’écran mené par Omar Rajeh et Mia Habis co-fondateurs de la plateforme Citerne.live 
  • 17h-19h10 TABLE RONDE autour de la relation et des enjeux entre la danse et la vidéo avec Omar Rajeh et Mia Habis, Fu Le de la cie Tétrapode qui présentera deux de ses films chorégraphiques, Élodie Lefévbre – vidéaste et artiste plasticienne

Public : chorégraphes & danseurs·euses, équipes artistique & technique, curieux·euses …

Tarif : workshop 10€ / journée d’étude gratuite

collectif stp

Harris Gkekas

jeudi 30 mars – 20h

©Fanny Alton, Emma Terno

Cie Hypercorps  “Wonder Box “

Comment la technologie modifie-t-elle nos habitudes, nos comportements et nos décisions au sein d’un groupe ?
Wonderbox s’intéresse à notre relation avec le numérique, notre corps dans ce réseau. Dans un dispositif immersif et interactif sonore, associant la danse et le numérique, des spectateurs sont amenés à intervenir sur le déroulé de la pièce. Guidé par 2 danseurs amplifiés, leurs choix et modalités relèvent tant de l’escape game qu’à l’expérience anthropologique.
Le temps d’un moment dans la construction d’un monde à l’image de ce que nous imaginons, ou la frontière poreuse entre fiction et réalité s’estompe.


Durée : 30 min.

Chorégraphe : Emma Terno                                                  Interprètes : Laura Deltort, Maé Nayrolles                                          Musicien :Cinna Payghamy

Soutien : Scène Découvertes danse, BNM, Klap maison pour la danse, Arsud, Pôle 164, scène44, Château Ephémère, Ménagerie de Verre

Hypercorps est une plateforme créative de rencontres, d’ échanges pour et entre les artistes, scientifiques, philosophes, et surtout les individus de tout milieu.
En développant une recherche transversale entre les arts plastiques, performatifs et les nouvelles technologies, le collectif place le corps ainsi que sa mécanique comme message porteur. Ses créations visent également à déplacer la perception du spectateur par des perspectives alternatives, de nouveaux regards.
Les formes de créations du collectif, au delà des performances, se penchent sur des éditions de textes, d’images tout autant que des créations musicales, sonores, diffusées sur différentes plateformes virtuelles et in-situ.
En écho au travail artistique et pour souligner cet investissement de recherches et d’outils de partage, Hypercorps souhaiterait développer l’aspect pédagogique et la transmission par le biais de workshop, de table rondes, de temps d’échanges lors de résidences ou d’évènements.
Depuis sa création en février 2020, Hypercorps regroupe 3 performeuses, 2 musiciens et 1 dramaturge. Tous transdisciplinaires, dans une volonté de création collective.

samedi 1er avril – 20h

©Didier Philispart

Cie Le Scribe “Abysses”

La dernière création de la compagnie, est à l’image de ces régions sous-marines très profondes, ces zones où ne parviennent pas les rayons du soleil.
Elle explore les profondeurs de l’âme, dépassant les apparences et la surface des choses. En duo, les corps sont absorbés dans des spirales semblables aux tourbillons qui aspirent vers le fond. Ils plongent à la recherche d’un équilibre entre ce qui les relie et leurs singularités et invitent à une immersion dans les mécanismes du comportement humain.

À partir de 6 ans.                                                                                      Durée : 25 min 

Conception et interprétation : Adel El Shafey & Maëlle Deral            
Chorégraphie : Adel El Shafey
Lumières : Stephan Avenas                     
Musiques : Mica Levi, Murcof

Depuis 2015, Le Scribe, porté par Adel El shafey et rejoint par Maëlle Deral développe des langages chorégraphiques aux influences multiples et au service de ses créations. Les corps, engagés spatialement et physiquement, sont vecteurs d’idées, d’images, et de symboles, ce qui implique un véritable travail d’écriture où les gestes et les articulations des séquences chorégraphiques sont tressés de manière à susciter la réflexion du spectateur, non sans prise de risque. Le propos, le choix des interprètes et la recherche musicale sont autant d’éléments qui participent à la singularité de nos spectacles tous publics.